Quelle protection solaire pour mon type de peau ?

juin 2nd, 2015

Le soleil pointe son nez et la chaleur s’installe, bref un parfum de vacances s’installe gentiment. Mais attention, entre peau et soleil, c’est une longue histoire de “je t’aime moi non plus”, surtout en Israël où le soleil tape vraiment fort et les indices UV sont très élevés.

Alors pour dorer sans risques, on évalue les besoins de sa peau et on pioche sans plus tarder dans ces nouveaux produits solaires, aux formules et aux conditionnements futés, qui protègent des UV sans pour autant nous empêcher de bronzer.

1/ L’indice avant tout. 

On le choisit plus ou moins élevé en fonction de deux critères : notre phototype et notre lieu de vacances.

Le phototype : plus vous avez la peau claire, les cheveux blonds ou les yeux bleus, plus il est considéré comme sensible. La protection doit alors être supérieure à 30 même 50 +.
Mais si votre carnation est « métissée », elle contient alors naturellement un certain niveau de mélanine. Elle est d’ores et déjà plus résistante aux rayons du soleil. Une protection 10 à 15 sera suffisante.
La destination : protection maximale exigée pour les lieux où la réverbération est la plus forte. A vous donc le 50 + pour le farniente sous les Tropiques ou les plages d’Eilat, les randos à Massada, ou dans le désert du Negev.
Pour lézarder sur la plage de Netanya ou d’Ashdod, mais aussi barboter dans l’eau, optez pour un indice 30 à 50.

Pour les citadins les protections 10 à 15 seront suffisantes.

– Stop aux idées reçues : ce n’est pas parce qu’un indice est élevé que la peau ne bronze pas. Elle mettra juste un peu plus de temps pour dorer. Mais votre patience sera récompensée, car l’effet soleil durera plus longtemps. En cours de séjour, vous pouvez diminuer l’indice de votre produit solaire corps, à l’exception des dermes très sensibles. Après deux semaines d’exposition au soleil, votre peau ayant produit suffisamment de mélanine pour constituer une protection naturelle, passez du 50 au 30 ou même 25.

– L’astuce des pressées : plutôt que de vous sous-protéger, optez pour un solaire avec “activateur de bronzage”. Ce dernier stimulera la production de mélanine et vous dorerez rapido sans endommager votre peau.

2/ La galénique selon votre bon plaisir.

Que vous optiez pour un lait, une crème ou une huile, un indice 50 sera toujours un indice 50. La texture n’affecte pas l’efficacité de la protection. Vous pouvez donc choisir celle de votre choix. En cas d’hésitation, choisissez en fonction de votre qualité de peau.

– Si vous avez la peau très sèche, optez pour un lait enrichi en glycérine ou aloe vera. Grâce à sa texture riche plus épaisse que celle d’un spray, son action hydratante est plus efficace. Pour une peau lumineuse et veloutée, laissez-vous séduire par une huile solaire.

– Si vous avez une peau à tendance grasse, les soins “toucher sec” sont la solution idéale. Avec eux, zéro brillance exigée. Ils pénètrent sitôt appliqués sans laisser de film gras en surface. Légèrement poudrés, ils mattifient votre bronzage, même sous l’effet de la chaleur.

– Si vous avez la chance d’avoir un phototype intermédiaire, à vous les sprays hydratants et protecteurs. Ce conditionnement est généralement apprécié de toute la famille, car facile d’application. D’un pschitt leur diffusion couvre une large zone du corps. En prime, leur formule est, ou devient, invisible sur la peau.

– Qu’en est-il de la brume ? Petite nouvelle venue sur le marché, elle possède des atouts non négligeables : vous pouvez l’utiliser tête en bas et couvrir ainsi ses zones jusque-là inaccessibles, comme le dos. Sa diffusion est plus large et sa texture plus fine. Un vrai soin plaisir !

– Pour le visage, préférez les soins en tube dont la formule hydratante est plus légère et, souvent, matifiante.

3/ La bonne application de sa protection.

– On ne vous le répétera jamais assez : une protection solaire s’applique toutes les deux heures que vous soyez baignée ou pas. Et après chaque sortie de l’eau, on repasse une couche sur visage et corps, après s’être essuyée pour que le produit pénètre bien et soit plus efficace. Sans oublier d’éviter de s’exposer entre midi et 16 h, quand le soleil est au zénith.

– Quelle quantité appliquer ? La dose recommandée est de 2 mg par cm 2. En langage clair, pour chaque zone, on trace un trait de lait ou de crème, main ouverte, de la paume jusqu’à l’extrémité du majeur. Et on ne néglige aucune d’entre elles. Oreilles, nez, lèvres, mains et pieds sont sujets aux brûlures et au photo vieillissement. Si vous avez choisi l’option spray, vaporisez 15 pschitts par région. Pour ce qui est de la brume, diffusez une pluie de gouttelettes continue durant 15 à 20 secondes.

– L’astuce pour faire durer son hâle : prendre chaque soir le temps de s’hydrater. Sans oublier de faire un gommage douceur une fois par semaine, pour homogénéiser la couleur et la rendre plus lumineuse.

Comme quoi, même au soleil…sortez couverts. Voici plusieurs échantillons de crèmes, à vous de choisir celle qui vous convient.

ps5 ps4 ps3 ps2 ps1

Vous devriez aussi aimer

Laissez votre commentaire