Stand-up paddle + yoga = SUP yoga

juillet 3rd, 2015

À l’origine de ce nouveau sport ? Des surfeurs qui ont eu l’idée de pratiquer le yoga sur leur planche. Attention : si vous n’avez jamais fait du stand-up paddle (du «surf debout à la rame »), votre premier cours de SUP Yoga ne sera pas de tout repos.

Nos conseils. Ne soyez pas peureux ! Ne craignez ni de tomber, ni d’être ridicule. De toute évidence, vous ne serez pas aussi gracieuse que votre professeur dès votre première séance. Mais rassurez-vous, peu de personnes le sont en faisant le balasana (cette posture où vous êtes assise sur vos talons, mains allongées loin devant vous) sur une planche de 80 centimètres de largeur. Quel que soit l’exercice, le fait de le réaliser sur une surface mouvante entraîne un travail musculaire plus complet, plus intensif et plus profond que si on le faisait au sol. Commencez donc par des postures simples pour vous familiariser avec la discipline, car une posture faite d’ordinaire sur la terre ferme sera plus difficile à maintenir en SUP yoga.

Pourquoi on aime ? Se détendre, d’accord. Mais parfois, quand on ne se sent pas en communion avec la nature, le yoga peut être (un peu) ennuyeux. Pour les plus dissipés, chercher à tenir sur la planche vous permettra de rester concentrés, en cherchant votre point d’équilibre et vos appuis sur cette plate-forme instable. La possibilité très réelle de tomber dans l’eau fournit suffisamment d’adrénaline pour ne plus s’ennuyer !

Tout au long de la séance, le SUP yoga vous permet d’améliorer votre équilibre. Après votre cours, vous ressentirez des courbatures ou des tremblements aux cuisses, preuve que vous avez fait travailler la proprioception et la tonicité de votre corps. Une pratique nouvelle, originale et beaucoup moins ennuyeuse que la séance de yoga organisée par votre patron pour créer une « énergie positive » dans l’open space.

Source : Madame Figaro

Vous devriez aussi aimer

Laissez votre commentaire

No announcement available or all announcement expired.