SMAÏN, UN TALENT AU DESSUS DU B.D.S.

novembre 19th, 2018

A la fois Acteur et comédien, il devient le symbole de toute une génération d’humoriste qui a vu en lui l’exemple et le mentor. De films en spectacle SMAÏN reste un incontournable artiste qui ne cesse de nous surprendre. Il est comme il le dit lui-même, un saltimbanque des émotions, arpentant avec curiosité les multiples champs de sa passion.

Aujourd’hui avec son nouveau spectacle SMAÏN se délivre entre humour et tendresse, il nous offre avec son sens inné de la scène son amour pour le music-hall un spectacle drôle, musical et surtout profondément humain.

Les souvenirs se bousculent, SMAÏN se raconte, se projette comme un tourbillon d’émotion ou la mémoire se délivre de ses friands moments de vie. Au détour d’une chanson, d’un texte où virevolte son humour enchanteur, SMAÏN joue le jeu et se libère de son histoire. Avec humilité, il parcourt sur scène ses années d’enfance, ses années douleurs pour nous transporter dans une intimité sans égal. Il est là, en un face à face salvateur, navigateur heureux tel un radeau sur mer calme. Faiseurs des jeux des mots de la vie, quand la pudeur retenait ses larmes d’enfance. SMAÏN est et devient l’ami, le frère, celui qui arpente aujourd’hui l’espace des jours heureux, qui partage la table et nourrit chacun de nous de vitalité et pour notre immense joie.

Et pour le peu de gens qui ne connaissent pas ou ne se rappellent pas, consultez les articles de presse parus:
presse sur Smain

                                                                            

INFO PANAMZA.

Le 28 juin2016, Anne Hidalgo, maire de Paris, a accueilli l’ambassadrice d’Israël pour célébrer l’édification du Centre européen du judaïsme. Parmi les invités triés sur le volet : le militant ultra-sioniste Meyer Habib et l’humoriste SMAÏN. La preuve en images.

SMAÏN, ISRAEL, PANAMZA, ANNE HIDALGO, GERARD COLLOMB

Dans un entretien accordé en juin 2016, il affirmait défendre “la laïcité” et ne “jamais rentrer dans les problèmes religieux, les problèmes politiques».

Smaïn Faïrouze (dit SMAÏN), incarnation emblématique de l’humour dit « beur » durant les années 80/90 (avant d’être remplacé par Jamel Debouzze), était, hier soir, l’un des convives rassemblés à l’Hôtel de Ville de Paris. L’objectif de la soirée ultra-communautaire : lever des fonds, en présence de l’ambassadrice d’Israël et du ministre Gérard Collomb, pour parachever la construction et la sécurisation de l’onéreux Centre européen du judaïsme, installé dans le 17ème arrondissement de Paris. Dans la salle, le gratin du lobby sioniste : Alexandre Arcady, Meyer Habib, Arié Bensemhoun, Francis Kalifat, Simone Rodan-Benzaquen, liste non exhaustive. Animateurs de la levée de fonds : Ariel Wizman et Frank Tapiro.

PANAMZA a identifié SMAÏN -assis à la gauche du grand rabbin (pro-israélien) de Paris-ci-dessous :

Vous devriez aussi aimer

No announcement available or all announcement expired.