Les mannequins payés en fonction de leur popularité sur les réseaux sociaux

juin 10th, 2015

Selfie de Gigi Hadid et Adriana Lima

L’agence de mannequins britannique Storm a décidé d’accorder une importance au nombre de followers de chacun de ses mannequins. Plus elles ont de followers, plus elles seront payées.

Avec 123 000 abonnés sur Instagram, Andreja Pejic gagne moins que Behati Prinsloo, qui en possède 2,1 millions. Être populaire sur les réseaux sociaux pour espérer gagner plus, c’est sur cette vague qu’a décidé de surfer l’agence de mannequins britannique Storm. Désormais, celle-ci accorde de l’importance au nombre d’abonnés sur Facebook, Twitter ou Instagram et par conséquent, à la popularité de chacune des filles sur les réseaux sociaux.

Plus le modèle a de followers, plus il peut espérer une augmentation de son cachet. Et avec des mannequins comme Andreja Pejic, Lily Cole, Kate Moss et désormais sa demi-soeur Lottie (qui a signé en 2014), pas de doute que leur notoriété joue un rôle. Dans une interview pour Financial Time, le co-détenteur de l’agence Storm, Simon Chambers a expliqué ce choix, en utilisant un exemple bien précis : celui de Cara Delevingne. “C’est un atout. Le coût augmente à mesure que les abonnés de la fille augmentent“. Si la Britannique a toujours su prouver ses compétences, il n’en demeure pas moins que ses 13,3 millions d’abonnés sur Instagram comptent également. A l’heure du 2.0, de nombreux mannequins n’hésitent pas à gagner en visibilité sur les réseaux sociaux, c’est le cas de Gisèle Bündchen, Kendall Jenner ou Gigi Hadid. La popularité pourrait bien prendre le dessus sur les critères physiques des modèles. Reste à voir si d’autres agences s’inspireront du fonctionnement de Storm…

Vous devriez aussi aimer

Laissez votre commentaire

No announcement available or all announcement expired.