Decès de l’actrice israélienne Ronit Alkabetz

avril 19th, 2016

Devenue une des plus célèbres comédiennes israéliennes, Ronit Elkabetz décide en 1997 de quitter Israël pour s’installer à Paris.

Elle incarnera au cinéma français des rôles aussi divers et variés comme le rôle d’une mère divorcée et amante passionnée dans le film « Mariage tardif », ou encore celui d’une prostituée immature dans « Mon trésor », qui lui vaudra la Caméra d’Or à Cannes en 2004.

Ronit Elkabetz passe en 2004 derrière la caméra avec « Prendre femme », co-réalisé par son frère cadet Shlomi.

Après avoir joué un second rôle dans « La Fille du RER » d’André Téchiné en 2009, l’actrice poursuit dans le genre dramatique, en tournant la même année sous la direction de Fanny Ardant dans « Cendres et sang ». Elle retrouve également la réalisatrice israélienne Keren Yedaya pour « Jaffa », un film centré sur un amour impossible. L’année d’après, elle incarne une mère de famille forte et fière dans « Tête de Turc », un drame évoquant les problèmes en banlieue, réalisé par Pascal Elbé. La comédienne poursuit ses choix engagés avec « Les Mains libres » de Brigitte Sy, dans lequel elle tient le rôle principal, celui d’une réalisatrice amenée à transgresser la loi par amour pour un détenu.

 

Elle disparaît donc aujourd’hui, ce 19 avril 2016, à l’âge de 51 ans, des suites d’un cancer, quelques semaines à peine après la diffusion de la mini-série « Trepalium » sur Arte, dans laquelle elle jouait un des rôles principaux

Vous devriez aussi aimer

Laissez votre commentaire

No announcement available or all announcement expired.